Ma passion pour l'astronomie

Matériel de prise de vues

La photo est une seconde passion pour moi, et elle s’accorde parfaitement avec l’observation du ciel.

J’ai choisi de m’équiper en Canon, c’est une marque fiable et de nombreux logiciels de traitement sont compatibles avec cette marque.

J’utilise 2 Canon  :

– 1 Canon 1000D totalement défiltré, gracieusement mis à ma disposition par le Club d’astronomie Polaris de Freyming-Merlebach,

– 1 Canon M50 personnel qui est d’origine.

  Caractéristiques techniques du Canon 1000D :

 Capteur
 Type CMOS couleur
 format 3:2
 Résolution  3888×2592 (10,1 millions de pixels)
 Taille du pixel   5.7µm
 Gamme dynamique     10 bits
 Temps de pose     Pose B à 4000s

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Caractéristiques techniques du Canon M50 :

 Capteur
 Type CMOS couleur
 format 3:2
 Résolution 6000×4000 (24 millions de pixels)
 Taille du pixel  3.7µm
 Gamme dynamique     14 bits
 Temps de pose     Pose B à 4000s

 

Les objectifs photo

L’objectif photo parfait n’existe pas, mais on peut en trouver certains qui s’en approchent.

Après avoir utilisé et testé plusieurs types de focales , j’ai finalement opté pour le Canon 40mm f/2.8 STM, le champ couvert par cette focale est intéressant,

il permet facilement de saisir des constellations complètes, il est très bon optiquement et vraiment tout petit.

 

 

Pour les plans plus serrés, le Canon 70-200 f/4 L s’impose facilement, là encore, il offre tout ce que je cherche, c’est une optique de qualité , et la focale convient bien à mon usage.

 

Pour les photos très grand champ, j’utilise le Samyang 8mm Fisheye, avec sa très courte focale, il couvre un champ de 167° , c’est impressionnant !

 

Pour les objets plus petits, il faut encore monter en focale, c’est pourquoi, j’ai choisi la lunette Skywatcher 80ED, un must en qualité optique, et en y rajoutant un correcteur / réducteur de focale, on obtient

510mm de focale,.

 

Les caméras

Mon choix pour les caméras numériques était rapide, la marque ZWO propose du matériel performant à un prix raisonnable.

J’utilise 2 modèles, l’ASI 120MM et l’ASI 120MC une à capteur N&B et une à capteur couleurs

La ZWO ASI 120MM

   Caractéristiques techniques de l’ASI 120MM

 
 Type     CMOS Monochrome
 Capteur     Aptina Imaging MT9M034
 Format     1/3″
 Résolution     1280x960px (1,2 millions de pixels)
 Taille du pixel     3,75µ
 Gamme dynamique     12 bits
 Temps de pose     64µs à 16min
 Cadence d’images     1280×960@35img/s, 960×960@46img/s,
 1024×768@54img/s, 800×800@66img/s, 640×480@113img/s

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La ZWO ASI 462MC

 

Caractéristiques techniques de l’ASI 462MC

  Type     CMOS Couleurs
 Capteur    CMOS (Sony IMX462)
 Format     1/2.8″
 Résolution     1936 x 1096 (2 millions de pixels)
 Taille du pixel    2,90µm
 Gamme dynamique    12 bits , USB 3.0
 Temps de pose     32µs à 2000s

Cadence d’images  &  Résolution 12 bits 10 bits :
1936 x 1096 63,9 ips 136,1 ips

1920 x 1080 64,8 ips 138,1 ips

1280 x 720 96,5 ips 205,6 ips

640 x 480 143,1 ips 305 ips

400 x 400 170,6 ips 363,5 ips

320 x 240 276,8 ips 589,6 ips

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La caméra DMK 41 AU 02AS

Caractéristiques techniques de la DMK 41 AU02 AS :

Capteur CCD monochrome Sony ICX205AL
Type CCD monochrome
format 1/2″
Résolution 1280 x 960 1.2M pixels
Taille du pixel 4.65µm
Max. 15 fps
Temps de pose maxi 60 min

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ADC ZWO

Qu’est-ce qu’un CDA “Correcteur de dispersion atmosphérique” ?

Lorsque la lumière des étoiles et des planètes traverse l’atmosphère de la Terre, elle est réfractée par la couche d’air. Cette réfraction varie considérablement en fonction de la longueur d’onde de la lumière; un effet nommé dispersion. La dispersion produit de laides franges de couleur sur les bords des disques planétaires. L’atmosphère agit en fait comme la lentille d’un télescope avec une aberration chromatique. Inversement, cela signifie que vous voyez des franges de couleur, même si vous utilisez un équipement de haute qualité sans aberration chromatique. La dispersion atmosphérique ne peut être corrigée par l’optique de votre télescope. Maintenant entre en jeu un petit instrument, le CDA : il se compose essentiellement de deux prismes rotatifs, en verre de silicate. Les prismes génèrent leur propre aberration chromatique, qui s’oppose à la dispersion atmosphérique. Le CDA corrige cet effet parasite. Les prismes peuvent être positionnés librement par un petit curseur.

 

 

 

 

 

 

Haut de page